Mon amie Adèle ★★★★☆

LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.

DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.

ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise…

Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au cœur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.

David est-il l’homme qu’il prétend être ?
Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ?
Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?
#findeDINGUE

Mon amie Adèle est un thriller psychologique bien mené, on n’en décroche pas !
Les personnages sont nuancés, tout le monde est suspect et on suspecte tout le monde de tout.

Malgré tout j’ai pendant assez longtemps eu l’impression de relire La Fille du train ou Avant d’aller dormir… dans le style psycho où on sent que quelque chose cloche, mais quoi ?

L’éditeur a fait sa communication autour de la #findeDINGUE du livre. Je pensais ça risqué… mais du coup ça m’a motivé dans la lecture (parce que sinon l’impression de déjà vu était trop forte). Mais clairement c’est une fin de dingue ! Rien qu’on aurait pu imaginer.
Je pense que cette fin risque de déplaire à un certain nombre de lecteurs. Je dois dire que j’ai été un peu déroutée et qu’il m’a fallu digérer l’info avant de statuer que j’adhérais.

Je vous laisse vous faire un avis sur la #findeDINGUE.

Sarah  Pinborough, Mon amie Adèle, Préludes Edtions, 448p.
Reçu en SP sur NetGalley

La Fille d’avant

★★★★★

Une journée.
J’ai lu ce thriller en un samedi (j’ai pris le temps de faire une sieste et de diner avec ma famille). Je ne pouvais plus m’arrêter !

Un maison ultra moderne, tout est connecté, rien ne dépasse (coucou Marie Kondo)… et un passé un peu morbide : construite par un architecte après la mort de sa femme et de son fils, la précédente locataire est morte dans la maison…
Pourtant Jane n’hésite pas à signer la longue liste de règles à respecter pour avoir la chance de vivre dans cette maison.
Mais c’est un thriller, vous imaginez bien que les choses dégénèrent… et je ne vous en dirais pas plus.

Tout est dans la psychologie des personnages. Les liens entre Jane et « la fille d’avant ». Le mystérieux architecte…
JP Delaney esquisse ses personnages par petites touches, chaque chapitre révèle une info que le lecteur analyse à sa manière…
La tension va crescendo jusqu’à la fin.

Tout ce que j’attends d’un bon thriller !
(ça et la réflexion sur l’ultra-connexion… parce que cette maison est presque un personnage à part entière)

La Fille d’avant sort demain en librairie… courez l’acheter !
(je l’ai lu en avant-première grâce à NetGalley)

Bonne lecture !