Les Lettres de Rose

★★★★★

Lola apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui lègue une maison dans un petit village. Elle y trouve des lettres, qui tel un jeu de piste l’aide à reconstituer l’histoire de sa famille biologique et comprendre pourquoi elle a été donné à l’adoption.

Les lettres de Rose (la grand-mère) font remonter Lola jusqu’à son arrière-grand mère, une femme déterminée à échapper à sa condition de paysanne quelqu’en soit le prix. Et ce sont les choix qu’elle fait qui vont conditionner l’éducation et les choix des 4 générations suivantes, surtout les femmes.

J’ai été impressionnée par la complexité de ce premier roman ! Les personnages sont tout en nuance et très attachants, les secrets de familles des différentes générations s’entremêlent pour tisser une toile où l’ambition et les trahisons conduisent à la peur du « destin » (et à l’abandon d’un bébé).
La partie historique qui se déroule entre la fin du XIXe siècle et les années 1980 est très bien documentée, rien ne fait fausse note et on plonge totalement dans l’ambiance d’un petit village français du début du XXe siècle.

Clarrisse Sabard nous offre un premier roman parfaitement maîtrisé, et j’ai hâte de lire La Plage de la Mariée qui vient de paraître aux Editions Charleston !

Et ce livre m’a gentiment rappelé un de mes rêves : ouvrir une librairie dans un village accueillant ; par exemple j’aurais aimé être la libraire de Stars Hollow. Même si je n’aurais probablement eu que Rory comme cliente. Rêve dans lequel a continué de me plonger La Soeur de l’ombre, dont je vous parle la semaine prochaine !

 

Warwick Castle

1917. Dans le Comté de Worcestershire, la famille Foxbury doit faire face à une terrible nouvelle : le fiancé de Sophia, Henry a été retrouvé mort au champ de bataille.
La Comtesse s’empresse de revenir d’Italie pour aider son aînée à surmonter cette terrible épreuve.  Alors que la guerre fait rage en Europe, la vie suit son cours à Warwick Castle : Garden Party’s, dîners somptueux, fêtes d’anniversaire… les domestiques ont du pain sur la planche. Et pourtant, la vie de la famille Foxbury est sur le point de changer : les lourds secrets de ses membres seront bientôt révélés, bouleversant à tout jamais la vie au château…

Dans ce roman, le Comte James Foxbury et ses trois filles sont au centre de l’intrigue. Âgées d’une vingtaine d’années, Sophia, Adeline et Lily ont chacune leur tempérament, des idées plein la tête et des secrets inavouables. Dès les premières pages, vous serez happé dans leurs tumultueuses aventures. 

Marine de A touch of blue Marine a choisi de publier son premier roman sur la plateforme Librinova. En souvenir de notre année comme Lectrices Charleston, elle m’a proposé de me l’offrir.

Je dois dire que l’exercice n’est pas facile. J’aime bien Marine, nous avons pu nous rencontrer une fois à un déjeuner Charleston et je lis régulièrement son blog.
Contrairement à ce que pourrait laisser croire cette première phrase, ma chronique ne va pas être mauvaise. Juste mitigée.

L’histoire est bonne.
Les personnages sont plutôt bien dépeints et leurs interactions aussi. J’aime beaucoup le principe de livre chorale, où il n’y a pas qu’un seul personnage principal mais plusieurs qui se détachent du lot et dont les histoires viennent se percuter.
Marine nous plonge dans une famille aristocratique en Angleterre au début du XXe siècle (je ne m’en lasse pas !). La famille Foxbury connait de nombreuses péripéties alors que le climat mondial est particulièrement tendu (1917 !)

Mais c’est sur la forme que le livre de Marine aurait eu besoin du petit accompagnement qu’offre un éditeur « traditionnel ». Il y a quelques expressions qui ne collent pas tout à fait avec le décors, des émotions anachroniques, quelques tournures des phrases un peu bancales… Il n’y aurait pas beaucoup à faire, l’essentiel de la trame est là.

C’est un premier roman, je ne l’oublie pas, et auto-édité qui plus est. Je pense qu’il a du potentiel… ça serait bien qu’un éditeur croise sa route et permette à Marine d’exprimer tout son potentiel comme auteur !

Ma vie, mon ex et autres calamités

maviemonex

Juliette c’est un peu nous. En pire. Perdre son job et son mec la même semaine c’est déjà beaucoup. Se retrouver en vacances aux Maldives seule, au même moment que ledit mec qui y est en amoureux avec sa nouvelle copine… c’est vraiment la poisse.
(Après on me demande pourquoi je ne passe pas sous les échelles…)

Ces derniers temps, principalement grâce aux Editions Charleston, je lis beaucoup de littérature féminine. Féminine dans le sens où les héroïnes sont des femmes et qu’elles tiennent des rôles forts où elles sont maîtres de leur destin. (enfin « maîtresses » de leur destin, mais je suis pas à fond pour la féminisation des mots.)
La chick-lit c’est un peu différent (à mon sens) (une explication sur le site de Marie). Dans un roman de chick-lit, le personnage principal pourrait être moi ou vous (enfin si vous êtes un homme de 50 ans il y a peu de chance que ce soit vous quand même). Elle a des problèmes qu’on a toutes, un boss à moitié fou, un mec peu investi, des copines aux caractères bien trempés…
(Merci de noter que je donne des exemples, je ne décris pas ma vie.)
(Quoique)

Ma vie, mon ex et autres calamités est super bien écrit, agréable à lire, pas un seul hic, gros coup de cœur !

Un vrai bon livre de chick-lit, comme je n’en avais pas lu depuis Bridget Jones !

Retrouvez Marie sur Fan de Chick Lit !
Et en juin, son deuxième roman sort aux Editons Charleston ! To be continued…

(Si vous vous demandez pourquoi je me permets d’appeler l’auteur par son prénom, c’est parce qu’elle est également Lectrice Charleston 2015, qu’on papote sur twitter et qu’on a eu l’occasion de se croiser !)
(non, je n’ai pas pris la grosse tête, je ne vais pas me mettre à appeler tous les auteurs par leur prénom et à les tutoyer)