Let it snow

★★★★★

La Team RomCom a sorti au mois de décembre ce petit recueil de nouvelles. Chacune des 6 auteur a écrit un nouvelle.

Il y en a pour tous les goûts !
Ma préférée : Cap ou pas cap de Marie Vareille, dont la plume est comme toujours moderne, drôle et dynamique !
Mais j’ai beaucoup aimé découvrir le style des 5 autres auteurs de la Team.
Par exemple, j’ai bien aimé la nouvelle d’Adèle Bréau dont La Cour des grandes, gagné grâce à VendrediLecture, attend dans ma PAL depuis au moins 2 ans maintenant… il vient de remonter.

Noel est passé, mais il est encore temps de prolonger la magie pendant quelques pages !
Et à moins d’un euro, pourquoi passer à côté de 6 histoires drôles et/ou émouvantes ?

Une nouvelle chance

img_2990

 ★★★☆☆

Cette année je n’ai pas de vacances à Noel (je ne m’en plains pas, j’ai vecu 2 supers week-ends à l’étranger) et du coup mes possibilités de regarder des téléfilms de Noël s’approchent du néant. Donc en partant chez mes parents pour le week-end j’ai emporté Une nouvelle chance en me disant qu’une histoire de Noël me ferait du bien et que Debbie Macomber ne pouvait pas me décevoir.

Et ce livre s’est révelé un parfait telefilm de Noel !

Un bon telefilm. Parce que c’est Debbie Macomber quand même !

Les personnages sont fins, l’histoire avance vite et le style est plus qu’agréable à lire, Debbie Macomber crée comme à chaque fois un petit cocon dont on ne veut pas s’extraire !

Il n’est pas trop tard pour prolonger la magie de Noel, je vous conseille fortement ce petit roman paru chez Diva Romance, la nouvelle « marque » des Éditions Charleston !

Le DIY de saison : bougies à la cannelle

Aujourd’hui je vous propose un DIY ! Il est extrêmement facile de faire ses propres bougies et donc de choisir un parfum qu’on aime vraiment (le tout pour une somme dérisoire, ici aux alentours d’1 euro par petite bougie, sachant que j’avais déjà les contenants et qu’il me reste plein de mèches et évidemment d’HE de cannelle)

 Ingrédients et matériel : 

*de la cire (j’ai pris de la cire de soja en blocchez Aroma-zone : pas très pratique, préférez des « paillettes » !)
*une mèche et de quoi la caler au fond (pareil, j’ai pris le kit mèche chez Aroma-zone, mais si vous en trouvez des pré-cirées foncez, vous éviterez l’étape la plus laborieuse !)
*de l’huile essentielle de cannelle de Chine
*trois petits verres/photophores

Concernant le choix des parfums : Vérifiez bien que l’huile essentielle ou l’extrait aromatique que vous choisissez est compatible avec une chaleur assez élevée ! Le site Aroma-zone préconise d’utiliser des « parfums » dont le point éclair (température à laquelle il y a risque d’embrasement) est supérieur à 65°C. Faites vraiment attention à ce que vous mettez dans votre bougie, ce n’est pas un détail !

Première étape : 

 (oui, on dirait du beurre)

Faites fondre la quantité de cire nécessaire pour remplir votre contenant (en gros pour un contenant de 50ml j’ai mis 45g de cire).
Vous pouvez la faire fondre au bain marie ou directement dans une casserole (ça dépend à quel point vous tenez à votre casserole, la cire c’est pas vraiment facile à nettoyer !)

Deuxième étape (pour les courageux qui n’ont pas acheté de mèche pré-cirées)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une fois la cire fondue (je suis un peu impatiente du coup je le mets un peu avant) plongez-y les mèches préalablement découpées à la bonne longueur (soit la hauteur de votre contenant + 5 bons centimètres) pendant environ 2 minutes pour qu’elles s’imprègnent bien.

Et maintenant la PIRE étape :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA (cette photo est affreuse, mais vous comprenez le principe)

Sortez la mèche (je vous laisse le choix dans la technique, perso j’utilise une fourchette et le petit fouet qui me sert à mélanger), puis disposez la sur une feuille de papier aluminium. Maintenez-la la plus droite possible pendant quelques secondes (le temps qu’elle refroidisse un peu) puis une fois qu’elle est bien droite mettez là au congélateur/freezer quelques minutes pour qu’elle prenne bien (enlevez la cire du feu et allez lire un chapitre de votre livre en cours)

Troisième étape
(petits veinards avec votre mèche pre-cirée vous en êtes là directement une fois la cire fondue)

Votre cire est parfaitement fondue, vous pouvez la sortir du feu et ajouter l’huile essentielle. Je mets 70 gouttes pour chaque bougie de 50 ml (donc non, je n’ai pas attendu patiemment que 210 gouttes tombent une à une de ce petit flacon, je l’ai ouvert et prélevé 6ml avec une pipette)

Quatrième étape

 (un vieux set de table ET une planche à découper en fin de vie ne seront pas de trop pour protéger votre plan de travail)

Vous avez sorti vos mèches du congelo (la team « mèches pré-cirées » arrêtez de frimer, je vous entends) et vous les avez installées dans le petit machin en métal.
Pour un petit contenant la technique pince à linge est plutôt pas mal ! (pour un contenant plus large j’utilise une paire de baguettes chinoises en bois non « séparées », très efficace aussi)
Versez la cire dans les contenants (protégez bien votre plan de travail. Je ne vois pas comment qui que ce soit pourrait verser de la cire avec des pinces à linge au milieu sans en mettre partout à côté…
Mettez vos bougies au réfrigérateur (selon la taille entre 2h et une nuit).

Une fois qu’elles ont bien refroidi, coupez les mèches, nettoyez les éventuelles traces de cire sur les bords du contenant avec un morceau d’essui-tout imbibé d’eau chaude et voila !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’avais pensé « habiller » les pots avec du masking tape de Noël que j’avais repéré chez Hema… mais évidement quand j’y suis allé il n’y en avait plus. Donc disons qu’ils sont « blanc comme neige » (et non pas « blanc tristounet »)
(en arrière plan, un délicieux pain d’épice, dont vous pouvez retrouver la recette sur Recettes Originales !)

 

 

13 à table ! au profit des Restos du cœur

resto

 

J’ai acheté ce livre en plein « 30 jours sans achat livresque »… mais j’avais une dérogation spéciale de la Bibli de Momiji et de Vu de mes lunettes !

Pour une bonne cause il n’y a pas de raison de retarder un achat.
Pour 5 euros, vous acquérez 13 nouvelles d’écrivains français et vous permettez aux Restos de servir 3 repas.

Vous pouvez prendre le menu complet ou picorez selon vos envies, c’est l’avantage des nouvelles !

Cela m’a permis de lire du Gilles Legardinier (je dois être la dernière blogueuse livre de France et de Navarre à ne pas avoir lu du Legardinier), de découvrir Chattam et Musso, de retrouver avec plaisir Schmitt et Werber !

Faites une bonne action et faites-vous plaisir avec 13 nouvelles !