L’Alliance des Trois [Autre-Monde tome 1]

★★★★★(★)

Cette série je l’ai découverte par les Instastories de Lemon June. Tous les soirs elle nous disait qu’elle n’arrivait pas à lire autre chose et a enchainé tous les tomes tout en essayant de les savourer (ce à quoi j’ai totalement échoué pour ce premier tome. Commencé un vendredi matin dans le métro, fini le samedi après-midi suivant) (j’ai travaillé, visité un musée et fait du shopping également…)

Matt se réveille après une tempête un peu particulière. Tous les adultes ont disparu. Il arrive à retrouver son ami Tobias et ensemble ils découvrent ce nouveau monde.

Aloooors… je vais essayer d’en parler un peu et de ne pas spoiler en même temps.
La Terre a repris ses droits, de toute évidence elle en a eu marre que les humains s’acharnent à la détruire. Mais il y a l’air d’avoir d’autres choses aussi (c’est le premier tome d’une série de 7… il y a des pistes, on sent qu’il va se passer plein plein de choses !).
Les personnages sont bien construits et c’est merveilleux, Matt n’est pas le seul espoir du monde pour être sauvé (il n’y a pas l’air d’avoir grand chose à sauver).
J’ai retrouvé une petite ambiance La Route de McCarthy (en super light, je vais pas faire de cauchemars), de Sa Majesté des mouches… et un poil d’Harry Potter (mais ça c’est lié à la composition de « L’Alliance des Trois »).

Je n’avais jamais lu de Maxime Chattam (pour une raison obscure mon cerveau l’associait à Musso et Lévy) mais là je sais déjà que je vais lire 6 autres de ses livres en très peu de temps. Et surement un de ses thrillers pour essayer.

J’attends de voir ce que donne la suite (à peine les 100 premières page du tome 1 lues, j’ai acheté le tome 2 par sécurité… j’ai bien fait) mais j’ai un très bon pressentiment quant à cette série !

L’Heritage des Rois-Passeurs


J’aime de plus en plus découvrir un nouvel univers en lisant un livre. Ne pas être totalement en terrain connu avec des personnages qui prennent le métro et s’envoient des sms (je pourrais lire des classiques pour obtenir cet effet me direz-vous, mais ce n’est pas pareil. Malgré tout le passé est un terrain connu aussi.) (Après des études d’Histoire et un nombre incalculable de romans et essais historiques, le contraire serait inquiétant) 

Nous voilà en Ombre. La princesse revient d’exil (où elle est devenue chasseuse de dragon. On ne parle pas vraiment d’une princesse en robe de soie et rubans roses) car sa mère est mourante. Au même moment en Rive (notre monde) Enora s’apprête à fêter ses 20 ans lorsque sa famille est massacrée par l’Ordre. C’est en creusant dans son ombre qu’elle arrive en Ombre. 

À partir de là on decouvre mieux Ombre et son langage si particulier (c’est très bien trouvé. Clair mais dépaysant). L’histoire s’appuie sur de nombreux complots politiques et un soupçon de magie (sans baguette). Le récit est émaillé de « fragments » qui viennent éclairer le lecteur sur le passé et l’histoire d’Ombre et donne du rythme aux différents épisodes que vivent les protagonistes. 

J’ai découvert à la fin, dans la petite notice biographique de Marion Fargetton, qu’elle était originaire de Saint-Malo. Et ça a mis le doigt sur un truc que j’avais ressenti pendant la lecture mais mal identifié : l’atmosphère bretonne. Je ne sais pas pourquoi, mais ce livre dégage une atmosphère semblable aux légendes que l’ont peut lire sur la Bretagne. 

Une lecture qui m’aura beaucoup plu et je comprends tout à fait pourquoi son auteur a reçu le prix Imaginales de cette année !

(Évidemment ma couv en noir et blanc parce que sur liseuse n’est pas tres jolie mais l’originale en couleur vaut le coup d’œil !)