Le Manoir de l’écureuil [1/2]

★★★★☆

On est tout de suite plongé dans le vif de l’histoire, dès les premières pages l’héroïne voit sa maison détruite par un tremblement de terre.
Mais à peine séchée (c’est la piscine de son voisin qui a cédé) elle est embarquée dans une nouvelle mission : rénover le manoir de Savannah Warlock, romancière disparue mystérieusement depuis plusieurs années. Et oui, notre héroïne travaille comme architecte d’intérieur à l’Agence 13, une agence immobilière spécialisée en scène de crime.

Il s’agit ici du 4e tome de la série de Serge Brussolo. Et malgré quelques petites info disséminées ça et là, je dois dire que j’étais un peu perdue au début. Et puis finalement l’affaire en cours prend le dessus et j’ai fini par m’immerger dedans sans plus me poser de questions métaphysiques sur l’héroïne.

Ce roman est court (mais ce n’est que la première partie), rythmé, intriguant (j’ai hâte de lire la suite) et plutôt amusant (l’héroïne est assez drôle).

Vivement la seconde partie !

 

(j’ai reçu ce livre dans le cadre du club des ambassadeurs 12-21. Mais à part que je n’ai pas lu les 3 opus précédents, ça ne change rien à mon avis)

Femme sur écoute

★★★☆☆

Après une lente entrée en matière, Hervé Jourdain met en place une enquête riche en ramifications.

L’univers de la nuit côtoie des voyous à la petite semaine, des flics ripoux, la fille d’une candidate à la présidence de la République.

Jourdain, ancien flic, dépeint à merveille l’univers de la police française. Le nouveau 36 aux Batignoles (déménagement légèrement anticipé), les procédures (qui ose encore exiger un mandat de nos jours ?), le caractère revêche des policiers… on s’y croirait (enfin du moins ça répond aux idées qu’on se fait de la police quand on n’est pas dans une série américaine).

J’ai beaucoup hésité entre 2 et 3 étoiles pour ce livre parce que franchement au début j’étais plutôt frustrée qu’à la page 150 on arrive au moment du prologue (le truc mystérieux au début du livre, qui doit apporter du suspens…) et qu’en fait on ait pas appris grand chose de plus (en gros les 150 premières pages à part apprendre le nom des perso, on peut zapper)… mais bon j’ai persévéré dans la lecture et Jourdain débloque la situation, ça avance, les ramifications émergent… c’est pas hyper palpitant, mais c’est intéressant de voir comment la police française bosse (enfin c’est un roman, mais on imagine le monsieur bien renseigné, il était capitaine au 36, l’ancien 36.)

Donc voila… j’aurais bien mis deux étoiles et demi mais la demi-étoile n’existe pas dans mes glyphes, du coup comme je suis d’un naturel optimiste et bienveillant, j’ai arrondi au dessus.

Le secret des tombes

★★★☆☆

Vous commencez à connaitre mon amour pour la collection « Grands Détectives » de 10/18… cette fois je suis un peu mitigée…

C’est le premier roman de cet auteur que je lis et même si c’est le troisième tome de cette série je n’ai eu aucun problème à situer tous les personnages et à vite comprendre leurs relations, ce qui est toujours un « plus » dans une série !

J’ai beaucoup aimé tout le pan historique de ce roman. Une plongée au Moyen Age qui permet de découvrir la façon de vivre et les moeurs de cette époque. Les personnages principaux permettent de découvrir un large éventail de situations : une femme (médecin qui plus est), un Maure, une femme de la noblesse, des moines aux passés divers…
On y apprend qu’Henri de Plantagenet à mis en place la « justice » au sens moderne en Angleterre (ou alors c’est une info qui était très enfouie dans ma mémoire), on y découvre l’état de la médecine à l’époque…
Et le tout sur fond de légende arthurienne (c’est léger) puisque Adélia est supposée identifier un couple de squelettes comme étant Arthur et Guenièvre

Par contre je n’ai pas vraiment réussi à entrer dans l’enquête, ou plutôt les enquêtes… il manque un peu de suspens et de rythme pour réellement capturer l’attention.

Un roman plus historique que « policier » mais qui m’a beaucoup plu !

Le Songe de l’astronome

 

★★★☆☆

Prague, 1601. L’empereur Rodolphe II de Habsbourg organise une somptueuse fête à l’occasion de laquelle le célèbre astronome Tycho Brahé doit présenter sa conception du cosmos. La cour réunit les plus grands penseurs, artistes et notables de la Renaissance, au nombre desquels se trouvent le peintre Sprangler, l’alchimiste Michael Maier ou encore l’inquisiteur Roberto Bellarmin, connu pour avoir envoyé le philosophe copernicien Giordano Bruno au bûcher. L’enjeu est de taille: savoir si le Maître fait tourner le Soleil autour de la Terre, ou l’inverse. Mais lorsque l’homme de science est retrouvé empoisonné dans le cabinet de curiosités du château, l’empereur décide d’enfermer tous ses invités jusqu’à ce que le coupable soit démasqué.

Un huis clos sanglant et spectaculaire à la cour de Prague, inspiré de la disparition du légendaire astronome de la Renaissance, Tycho Brahé.

Ce livre aurait pu avoir 5 étoiles si l’histoire n’avait pas mis 54 pages à commencer (je crois que les auteurs se moquent du nom de mon blog)… sur 190 pages, ça fait vraiment long avant un bon petit meurtre.

Mais la suite, entre le meurtre de l’astronome et la résolution de l’affaire est vraiment bien ! On sent que les auteurs sont issus du théâtre et du spectacle vivant plus largement. Les scènes sont vivantes, les personnages des figures à fort caractère.

Le lecteur est plongé au coeur du huis clos dans le château de Prague lorsque le chef de la sécurité mène l’enquête sur la mort de l’astronome Tycho Brahé, interrogeant tour à tour les invités de l’empereur. Une diplomate anglaise, l’homme qui a fait brûler Giordano Bruno, un ambassadeur danois, un nain et un peintre géant sont suspects.

J’ai beaucoup aimé l’aspect historique (vous commencez à me connaître) et surtout l’ambiance 17e siècle, dans une ville que j’ai visité il y a peu (sauf le château justement, il y avait une foire au vin, impossible d’entrer…). La petite touche folklorique de l’alchimie fait toujours son effet (sur moi en tout cas).

Si vous n’avez pas peur d’attendre quelques dizaines de page que l’histoire commence enfin, je vous conseille ce roman ! (si vous êtes un peu impatients ça risque d’être un peu long)