Un été près du lac ★★★☆☆

Un été près du lac me fait fortement penser à du Kate Morton. J’ai trouvé une certaines ressemblance entre les livres de l’auteur australienne et celui-ci.
(Je sais que l’éditeur parle de Daphné du Maurier… mais pour tout vous dire, j’ai lu Du Maurier quand j’étais au lycée, et à part que j’ai adoré je n’en ai pas de souvenir précis)

Entendez : un secret de famille, deux récits en parallèle (époque contemporaine et passé), une certaine lenteur dans le récit et un dénouement en demi-teinte.

Justine apprend la mort de sa grand-tante Lucy et qu’elle en hérite une maison au bord d’un lac. Elle en profite pour mettre de la distance entre son compagnon et elle.
Lucy, à la veille de sa mort, raconte dans un journal le dernier été passé dans la maison au bord du lac.

La lenteur du récit contribue à l’ambiance : un huis clos près du lac, encerclé par la forêt, dans une atmosphère un peu glauque, des enfants qui sont à l’aube de leur adolescence… ou pour Justine, son engluement dans une vie qu’elle n’a pas décidé.
Puis soudain on a toutes les clés et tout s’accélère (dans les deux époques).

Comme quand je lis un Kate Morton, je ne suis pas emballée à 100% mais je sais que j’y retournerai !

Heather Young, Un été près du lac, Belfond, 384p.
Reçu via NetGalley