Trois

★★★★☆

De quoi ça parle ?

1986. Adrien, Étienne et Nina se rencontrent en CM2. Très vite, ils deviennent fusionnels et une promesse les unit : quitter leur province pour vivre à Paris et ne jamais se séparer.
2017. Une voiture est découverte au fond d’un lac dans le hameau où ils ont grandi.
Virginie, journaliste au passé énigmatique, couvre l’événement. Peu à peu, elle dévoile les liens extraordinaires qui unissent ces trois amis d’enfance. Que sont-ils devenus ? Quel rapport entre cette épave et leur histoire d’amitié ?

Pourquoi tu devrais le lire ?

C’est une magnifique histoire d’amitié. Une amitié où l’on est inséparables pendant l’enfance puis l’adolescence et au début de l’âge adulte, nos chemins se séparent. Et pourtant dans le fond on est plus que des amis, et la famille qu’on choisit sera toujours là pour nous.

C’est le premier Valérie Perrin que je lis. J’ai évidemment beaucoup entendu parler de l’autrice sur les réseaux sociaux mais bizarrement j’arrivais dans cette lecture sans a priori, ni positif, ni négatif. Je voulais juste découvrir sa plume.

Et j’ai beaucoup aimé. C’est juste, on retrouve des sentiments qu’on a tous éprouvé en tant qu’enfant, ado ou adulte. Je ne suis énormément attachée aux personnages. Aux trois malgré, ou à cause, leurs différences, mais surtout grâce à ce lien qui les unis.

Comme c’est un livre audio, je me suis promenée pendant plus de 18 heures accompagnée d’Adrien, Etienne et Nina, et ça me fait presque bizarre de les avoir abandonnés au milieu d’une rue un dimanche matin.

Tu devrais le lire pour la justesse des mots de Valérie Perrin et pour rencontrer ces trois amis qui se sont choisis un matin de rentrée des classes.

Valérie Perrin, Trois, Audiolib, 18h (Albin Michel)
Ce livre m’a été envoyé dans le cadre d’un partenariat avec Audiolib

Intuitio

★★★☆☆

De quoi ça parle ?

Timothy Fisher, jeune auteur de polar, mène une vie tranquille dans une rue du Queens à New York, avec son chat Al Capone. Quand deux agents du FBI se présentent à sa porte pour lui demander de les aider à arrêter l’homme le plus recherché du pays, il croit d’abord à une plaisanterie. Mais après un moment de rejet, il finit par accepter leur étrange proposition : rejoindre un programme secret visant à former des intuitifs, des personnes capables d’accéder à volonté à leurs intuitions. D’abord sceptique, Timothy, qui croyait avoir une existence banale, découvre que le monde cache des possibilités insoupçonnées.
Il se retrouve embarqué dans une course contre la montre qui le conduit à apprivoiser ce pouvoir méconnu mais accessible à tous, un pouvoir qui nous montre la vie telle qu’elle est véritablement : extraordinaire


(Résumé du site Audiolib)

Pourquoi tu devrais le lire ?

C’est mon premier Gounelle. J’avais beaucoup entendu parler de cet auteur et ça m’intriguait donc j’étais très contente que Audiolib me le propose ! En plus je suis plus ouverte au « développement personnel » ces derniers temps, donc ça me semblait coller.

Mais je reste sceptique.
J’ai bien aimé la partie enquête. Avec le côté écolo, lutte contre la déforestation, ça me plaît. Le rythme de l’enquête, les rebondissements sont bons. J’étais prête à accepter que l’intuition relie tout et permette de voir l’avenir (je lis des romans comme Les Avides sans problème, si je suis logique je devrais pourvoir adhérer à ça le temps d’un roman)… mais ce que j’ai trouvé bizarre c’est que d’un coup, pas vraiment subtilement, on te balance via un petit laïus ou le discours d’un personnage un petit condensé d’un principe de développement personnel (j’aurais dû les noter au fur et à mesure mais on est sur du basique de comment vaincre sa peur du regard des autres, comment remonter son estime de soi…). Je m’attendais vraiment à ce que ça soit plus subtil. Mais peut-être que c’est le fonctionnement des romans de développement personnel, faut pas être trop subtil non plus au cas où ton message serait compris de travers.

Donc je ne suis pas sûre que je relirai du Gounelle, ni des romans de développement personnel. Je crois que je préfère soit lire un essai de développement personnel soit un roman dont j’apprends des choses mais pas un mélange des deux qui finalement me rend un peu mal à l’aise.

Par contre niveau enquête et suspens, c’était vraiment pas mal !
Et le lecteur, Cyril Romoli (pour sa version audio) est bon ! J’ai un peu souri pour certaines voix mais en fait ça marche nickel.

Laurent Gounelle, Intuitio, Audiolib (Calmann-Lévy en version papier), 10 heures.
Reçu dans le cadre d’un partenariat avec Audiolib

Ellana – Le Pacte des Marchombres, tome 1

★★★★☆

De quoi ça parle ?

Seule survivante d’un groupe de pionniers après l’attaque de Raïs, au nord de l’Empire, une fillette est recueillie par le peuple des Petits. Elle grandit dans la Forêt Maison à l’écart des hommes et décide, à l’adolescence, de partir en quête de ses origines. Sous le nom d’Ellana, elle croise le plus grand des marchombres, le maître Jilano Alhuïn, qui l’initie aux secrets de sa guilde. Son apprentissage est semé d’embûches, de rencontres et d’inimitiés. Au terme d’un voyage jusqu’au Rentaï avec Nillem, autre élève marchombre, Ellana reçoit la Greffe et l’héritage marchombre. Mais des mercenaires du Chaos la traquent…
(c’est le resumé du site Babelio parce que je suis toujours un peu bloquée quand j’écris un résumé de série)

Pourquoi tu devrais le lire ?

Pour commencer je te conseille de lire La Quête d’Ewilan puis Les Mondes d’Ewilan.
Je les ai écoutés cet été pendant mes balades covid-friendly et j’ai vraiment adoré ! Me souvenant qu’Elise de A Book and a cup nous en parlait tout le temps pendant les meet-up du club de lecture (quand on pouvait encore se réunir…), quand Audiolib a offert à l’écoute le premier tome en mars dernier, j’ai voulu essayer… et je n’ai pas pu m’arrêter ! C’est de la littérature jeunesse, avec une héroïne pas nunuche mais pas non plus la meuf géniale à qui tout réussi. Il y a évidemment une histoire d’amour mais elle est plausible, tous les personnages sont nuancés, c’est drôle, bien écrit (et dans le cas des livres audio, bien lu !). Bref, sachez que dès que les enfants autour de moi atteindront une dizaine d’années ils auront d’office ces livres entre les mains.

Dans ces 2 trilogies le personnage d’Ellana m’avait plus intrigué que les autres (tu avoueras que ça tombe bien!). Et donc dès que le premier tome de cette trilogie a été disponible à la bibliothèque en audio (c’est mon petit plaisir de promenade). J’ai foncé dessus (comme tu peux le voir j’ai jamais mis que 3 mois et une bonne panne de lecture pour le finir…).

On retrouve toute la richesse des univers de Pierre Bottero, l’écriture si agréable (et la lecture aussi dans le cas de ce livre audio). Le début chez les Petits est vraiment mignon et drôle, puis on entre dans du plus sérieux et sombre par la suite.

C’est un peu difficile de te raconter en ne te spoilant pas mais je suis ravie d’en apprendre plus sur Ellana, les Marchombres et comment elle est devenue la femme qu’on croise dans les deux trilogies d’Ewilan.

J’ai déjà commencé le tome 2, pas en marchant parce qu’avec le verglas et le froid hivernaux c’est un peu compliqué de se balader en ce moment mais en dessinant ou en tricotant, c’est tout autant agréable !

Pierre Bottero, Ellana – Le Pacte des Marchombres, tome 1, Audiolib, 8h44

Le Bal des folles

★★★★☆

De quoi ça parle ?

Mars 1885, les patientes de la Salpêtrière s’agitent autour d’un tas de vêtements. Le bal de la mi-carême approche, chacune veut se montrer sous son meilleur jour lorsque le Tout-Paris viendra les voir.
Mais les patientes de la Salpêtrière ne sont pas des malades ordinaires, ce sont les folles traitées par le célèbre docteur Charcot.
Victoria Mas nous propose ici une tranche de vie de ces femmes (fictives) et nous offre un aperçu de la condition féminine au XIXe siècle.

Pourquoi il faut que tu le lises ?

Qui sont ces internées ? Des folles ou simplement des femmes qui dénotent dans la société de cette fin de siècle ?

Le personnage pivot de ce roman, qui le traverse et qui vit la plus grande évolution est Geneviève, intendante du service des hystériques depuis 20 ans. Fille de médecin, elle est vouée à la science et admire Charcot. C’est sa rencontre avec Eugénie qui va bouleverser son quotidien et ébranler ses certitudes.

Eugénie est une jeune fille que l’on sent avide de découvertes, de connaissances et d’indépendance (imagine-toi, elle ose aller lire dans des cafés!)… On sent qu’elle ne cadre pas avec les attentes de son père, un notaire bourgeois et austère.

Dans les couloirs et les salles de la Salpêtrière, on découvre aussi Thérèse qui tricote des châle pour les autres filles, elle a tué son mac pour mettre fin à ses mauvais traitements; ou Louise, jeune internée à cause de ses crises d’hystérie. Sa plus grande fierté est d’être choisie pour les cours publics d’hypnose du Professeur Charcot. Mais que fait cette jeune fille d’à peine 16ans dans cet hôpital ? Quelle est la cause de ses crises d’hystérie ?

Victoria Mas propose en creux un portrait de la place des femmes au XIXe siècle. Si on est pas une bonne épouse, une bonne mère, une bonne fille les risques sont grands de se retrouver internée. Il est aisé pour un père ou un mari de mettre de côté cette parente gênante sous prétexte de la faire soigner.
On voit que même dans l’hôpital, ce sont les hommes qui ont le pouvoir. Les médecins et les internes regardent de haut les infirmières et les patientes. A la moindre déviance, rébellion, vague signe de contestation, les femmes sont cataloguées hystériques.

Sans pathos et sans jugement, le roman nous fait découvrir la vie de quelques unes de ces internées, les pratiques médicales de l’époque, l’hypocrisie de cette bonne société qui enferme ses femmes au moindre signe de déviance mais qui se réjouit d’assister au bal des folles…

Victoria Mas, Le Bal des folles, Audiolib, 6h45, lu par Audrey Sourdive (excellente lectrice !)
(ou chez Albin Michel, 256p.)

Les Quatre Filles du Dr March

Alors… euh… en fait je n’ai pas fini ce livre. Il faisait parti du Challenge Il était deux fois Noel. Nous avions deux lectures communes au choix… et je pense que je me suis trompée dans le choix  (j’aurais certainement plus accroché à La Véritable histoire de Noël de Marko Leino).

J’avais vu le film récemment (sur les conseils insistants d’une amie) et j’avais été plutôt surprise de ne pas trouver ça affreusement niais (enfin un peu quand même).
Une de mes co-challengeuses ayant posté un lien vers un site où Les Quatre Filles était dispo en livre audio j’ai choisi celui-là en profitant de l’occasion pour tester le livre audio !

J’ai donc écouté 4 chapitres (en tricotant) et je trouve ça plutôt agréable (même si j’ai trouvé la voix un peu plaintive). J’avais peur d’un déficit d’attention mais en fait on se laisse porter par la voix, et même en lisant mon esprit a tendance à dériver de toute façon !

Ces 4 chapitres ont quand même éclairé pas mal de points que je trouvais assez bizarre ou trop peu explicités dans le film (notamment à propos des personnalités des soeurs, qui sont plus finement expliquées dans le livre que dans le film, mais c’est assez normal)

A bientôt pour une chronique digne de ce nom (je finirais bien un livre un jour…)