30 ans, 30 livres

Aujourd’hui j’ai 30 ans.

Et comme toute bonne accro aux livres que je suis, je me suis dit que j’allais partager avec vous 30 lectures qui m’ont marquées ! (leur ordre est aléatoire)

Certaines de ces couvertures représentent une collection qui m’a marquée (Fantômette, Alice détective, Chair de Poule), un auteur dont j’ai dévoré l’oeuvre (Dahl, Du Maurier, Ellroy, Carrère, Follett), un personnage que j’ai suivi longtemps (Arsène Lupin, Harry Potter), une époque (L’Assommoir pour ces lectures contraintes d’école qui finalement m’ont plu,La Mer en hiver pour l’année comme lectrice Charleston, Les Tribulations de Tiffany Trott, qui est je pense mon premier livre de « grande », pris dans la bibliothèque d’une maison de vacances), des romans qui m’ont marquée (Les Années, Le Prince des Marées, Soie).

En cherchant 30 titres dans ma mémoire de poisson rouge je me suis rendu compte que mes lectures avaient évoluées avec le temps, ado et à la fac je lisais principalement des auteurs classiques et puis d’un coup sont arrivés la chick-litt, la fantasy, le roman contemporain… mais la seule constante c’est les romans policier, j’y reviens toujours !

 

Outlander, la série

outlanderserie

Comme j’ai lu les 2 premiers livres, le but était de regarder la série en suivant (enfin pas tout de suite, je ne voudrais pas me mettre à porter un kilt par overdose).
J’ai fini la saison 1 ce week-end. ( et je me laisse un peu de temps avant de binge-watcher la saison 2)

Je trouve que le scénario colle bien au livre. Forcement certains épisodes sont raccourcis (ça ne doit pas être très télégénique des mois et des mois à la campagne sans chevauchée à travers les bois ni anglais à l’horizon). Certains épisodes sont au contraire mis en avant alors qu’ils ne font que quelques pages dans le livre (non pas que je m’en souvienne avec ma mémoire de poisson rouge, mais j’ai cherché parce qu’il y avait un truc qui m’a mis la puce à l’oreille… je me demandais comment j’avais pu passer à côté de ça !) (désolée c’est un peu crypté comme message, mais je ne voudrais pas spoiler !)

Donc voila il est clairement très difficile de parler de l’adaptation d’un livre en série sans tout spoiler, mais en tout cas j’ai beaucoup aimé voir les paysages écossais ! Par contre l’accent écossais ce n’est pas évident à suivre… enfin on s’y fait, j’ai même pu recommencer à tricoter en regardant la série (ça m’a bien pris 5 épisodes pour m’adapter…)

Ca me laisse de l’espoir pour l’adaptation de la saison 2, et évidemment ça m’a redonné envie de lire les tomes suivants !

(ça m’a aussi donné envie de tricoter des châles dans les tons beige, marron  et bleu éteint, des mitaines et des chauffes-épaules… mais  ça c’est une autre histoire…)

Edit : Lily de My Little Anchor a fait un super découpage du tome 1 par rapport à la saison 1 ! Si vous voulez suivre les deux en même temps c’est super pratique ! 

Page 53 et ma relation à la lecture

C’est en lisant un article d’abracabooks que m’est revenu cette question : le blog a t’il changé mes habitudes de lecture ?

Je crois que oui au début, mais que j’ai repris le dessus.

De sa création à ses premiers 6 mois j’écrivais chaque chronique tranquillement quand j’avais fini ma lecture, et passait à la suivante. Que je lise le livre en 1 semaine ou 3 cela m’était égal. Je publiais aussi pas mal de tag, le top ten tuesday…
Et puis d’un coup j’ai commencé à avoir des lecteurs. De plus en plus (vous êtes maintenant près de 4 millions à consulter quotidiennement mes chroniques et je vous en remercie.) (quoi ? c’est pas crédible ?). Et j’ai voulu maintenir le rythme, je lisais à la chaine, avec l’angoisse de ne pas avoir fini un livre par semaine.
Un peu avant le premier anniversaire du blog j’étais scotchée aux stats. Ca a duré peut-être trois mois, au printemps j’ai eu un coup de mou, je n’avais plus envie de lire, j’en avais assez d’être l’esclave de mon blog, je prenais de moins en moins de plaisir à lire.
Après un bref point avec moi même, j’ai décidé de reprendre un rythme normal. J’ai lu ce que je voulais lire au rythme que je voulais. Et là un truc assez incroyable s’est produit : je lisais un livre par semaine ! Enfin presque. Et si une semaine je n’ai rien à vous proposer et bien le monde n’arrêtera pas de tourner (quoique à 4 millions de lecteurs ça pourrait commencer à peser… oh oui ok j’arrête).
Est-ce que le blog a influencé mes lectures ? Je ne le saurais jamais (je ne suis pas Harry August je ne pourrais pas voir ce que je lirais dans une autre vie). En fait, plus que le blog, je pense que twitter et sa petite communauté de blogueurs littéraires qui m’influencent. A force de voir des critiques positives sur un livre forcement on s’y intéresse. Et malgré tout je sais très bien que certains ne plairont pas, donc je ne les lis pas.
Mon année comme Lectrice Charleston aussi a beaucoup influé sur mes choix de lecture. Je ne pense pas que j’aurais lu autant de littérature féminine sans ça. Mais je suis contente d’avoir fait un incursion poussée dans ce domaine (un livre par mois pendant un an !) et je sais que j’en lirais toujours, c’est devenu un pilier de mon répertoire, comme les polars, je peux les délaisser un moment mais j’y reviens toujours.
Le blog a 2 ans et demi (comme le temps passe vite, l’année prochaine il rentre à l’école !) et je pense que j’ai trouvé mon rythme de croisière, l’équilibre entre lecture et blog.
Et vous chers collègues/copains blogueurs, votre blog a t’il modifié vos habitudes de lecture ?
 

Merci Patron, Demain et Royal Orchestra

Cette semaine je suis allée voir 3 documentaires (j’ai une carte illimité) (j’aime qu’on me raconte des histoires sur grand écran autant que sur papier) et même si d’habitude je ne parle pas de film sur le blog parce que je ne me sens pas légitime (j’ai beaucoup d’amis férus de cinéma qui parlent très bien de films, du coup je préfère les écouter) pour des documentaires c’est un peu différent.

 

mercipatron

Il y a quelques semaines déjà j’avais vu un Complément d’enquête sur Bolloré. Pourquoi ne pas enchainer et aller voir ce docu qui parle de Bernard Arnaud (à peu près) ?
En fait, le redac chef de Fakir se lance dans le sauvetage de la famille Klur dont les 2 parents ont été virés par LVMH et vont bientôt perdre leur maison. On se rend compte des méthodes mafioïsantes du service de sécurité de LVMH… (tout à fait complémentaire avec les méthodes de Bolloré pour obtenir les marchés en Afrique, notamment).
Une question cependant : quelles sont les conséquences de ce docu pour les Klur ? Certes Ruffin a tout géré pour qu’ils ne risquent pas de poursuites judiciaires de la part de LVMH, mais leur entourage ? Grâce à l’aide de Ruffin, les Klur ont vu leur dette remboursée et monsieur a trouvé un emploi… Dans un environnement en crise, ça ne doit pas plaire à tout le monde…

 

demain_docu

Je sais, tout le monde à vu ce docu il y a au moins 1 mois mais je dois avouer que le nom “Mélanie Laurent” me freinait beaucoup. En fin de compte elle n’apparaît que très peu à l’écran donc elle n’aura pas le temps de vous horripiler.
Ce documentaire redonne de l’espoir (même s’il fait un peu flipper aussi sur l’état actuel des choses…), surtout il montre des solutions facilement applicables à un niveau local (et éventuellement personnel). Ça ne serait pas excessivement compliqué de développer des fermes urbaines et périurbaines un peu partout là où il y a de la place, développer les pistes cyclables pour que l’utilisation du vélo se développe (et pas rester à se dire « les gens prennent pas le vélo ne développons pas les pistes cyclables, ils ont qu’a se battre avec les bus et les taxi dans les couloirs de bus »)… (par contre réformer le système scolaire pour qu’il se rapproche de celui des pays scandinaves c’est pas demain la veille).

Je vous le conseille parce qu’on apprend plein de choses utiles, ça remet un peu en cause certaines idées que l’on peut avoir… et le problème comme toujours c’est qu’il n’y a que les gens qui ont déjà conscience de ces problèmes qui vont voir ce genre de docu…

 

royalorchestra

Rien à voir avec les 2 autres, pas écolo, pas militant… juste 1h35 avec l’orchestre royal du concertgebauw (on dit « concertrrebaow » merci. Contrairement au monsieur terriblement pédant à côté de moi qui frimait en listant à sa compagne tous les endroits merveilleux où il avait vu des concerts classique en disant « concertguebaow » à chaque fois. C’était d’ailleurs tout a fait le genre de type à dire « concertrrebaow » pour se la péter. Il m’a déçu).
Outre le fait que je suis super contente d’avoir compris plein de phrases en néerlandais, j’ai aussi apprécié voir comment se déplace l’orchestre (super le coup des valises numérotées) et leurs instruments, comment des gens auxquels on ne penserait pas tout de suite en parlant de classique s’approprient cette musique (un chauffeur de taxi à Buenos Aires, deux petites filles d’un township en Afrique du Sud…). Par la mise en lumière de quelques musiciens on peut comprendre le fonctionnement d’un orchestre et le rapport de ses composants à la musique classique et à leur instrument.

Déjeuner Downton Abbey chez Angelina

IMG_20151204_130115

Même la vitrine de WH Smith était dans le thème de la journée !

Il y a quelques jours j’ai pu participer à un déjeuner placé sous le signe de Downton Abbey, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’Angelina est un décors parfait pour ce thème !

IMG_20151204_130512

J’ai retrouvé des têtes connues et j’ai surtout pu rencontrer une partie des lectrices 2016 qui débordent d’énergie ! (ça fait un peu bizarre de les entendre parler de livres qu’on a pas lus… après avoir passé une année à être hyper à jour sur les sorties Charleston !)

Avant de parler de choses sérieuses, voila le dessert, le mythique Mont-Blanc de chez Angelina et leur non moins mythique chocolat chaud (oui parfois t’es intolérante au lactose mais tu passes outre)

 

 

IMG_20151204_140132        IMG_20151204_142944

Et maintenant parlons un peu de ce qui vous attend chez Charleston en 2016 !

Pour commencer une énorme nouveauté qu’elle est trop « coeur avec les mains » : Charleston va avoir sa propre collection de poche !
Vous continuerez de retrouver certains de leurs livres publiés chez d’autres éditeurs poche mais Karine, l’éditrice va garder certains titres pour la maison et aller en chercher chez d’autres maisons qui n’envisagerait pas de les passer en poche.
En janvier vous retrouverez donc en librairie La Tente rouge (que j’envisage d’emmener en vacances avec moi, je vous en reparlerai) et La Plantation (qui est le préquel des Roses de Somerset… le grand format, absolument énorme attend dans ma PAL)

IMG_0661

En janvier vous pourrez également retrouver De la tourmente à la délivrance, le tome 1 d’une saga de Les Années du silence qui a l’air magnifique (super triste mais une très belle histoire… unanimité des lectrices 2016 !)

 

L’équipe Charleston nous a offert un adorable carnet… qui est d’ores et déjà mon carnet de bord pour mon voyage en Thaïlande (aucun rapport me direz-vous, mais il est très beau et ça suffit !)

IMG_0662

Mes cosméto [Cosméto naturelle #3]

Pourquoi et comment en suis-je arrivée là avec toutes mes recettes de grand-mère ?

A un moment, les produits que j’utilisais et qui fonctionnaient parfaitement sur ma peau ont été arrêtés les uns après les autres.
A la même époque, une amie (La Bibli de Momiji, pour ne pas la citer) a commencé à nous parler des produits qu’elle faisait elle même… et puis je me suis lancée. Un beau jour d’été j’ai mis les pieds dans l’antre du diable qu’est Aroma-zone et je suis ressortie équipée pour faire une crème de nuit bien nourrissante au karité et à l’huile de dattier (ma peau et le karité vivent une histoire d’amour passionnel depuis des années).

Au départ j’y voyais le moyen de m’amuser en les confectionnant et surtout de choisir les ingrédients en espérant qu’enfin je retrouve une peau saine.
Puis à l’usage j’ai vu l’efficacité (forcement puisque le produit est « sur mesure »), et entre temps je m’étais décidée à ne plus acheter de produits testés sur des animaux (les produits aroma-zone sont labellisés One Voice)… le plus simple étant de les faire moi-même… me connaissant je n’allais pas torturer une dizaine de lapins à chaque nouveau gel douche.

Et, en les faisant soi-même, on se rend vraiment compte qu’une crème est principalement composée d’eau, et je dois dire que j’ai un peu de mal à aller acheter un « tube d’eau » pour une fortune. Pareil pour les autres ingrédients, en faisant une crème au karité, je mets vraiment du karité dedans… ce n’est pas l’avant dernier ingrédient d’une liste longue comme le bras de mots incompréhensibles…

Je ne suis pas une « intégriste » non plus… parfois j’ai la flemme et j’achète un tube de crème (le lait crème concentré d’Embryoliss, cette merveille) et il y a les produits dont j’aime tellement l’odeur que je craque régulièrement (le beurre corporel Karité de Body Shop… la gamme Karma de Lush… mmmhh)

Pour l’instant je réalise moi-même régulièrement : mes crèmes de jour et nuit (l’une légère, l’autre ultra-nourrissante… peau schizo oblige), mes gels douches, mon après shampoing.
J’ai aussi testé un shampoing (trop asséchant), une crème pour les mains, des crèmes pour le corps (parfaites pour des cadeaux).

2 petites recettes faciles et rapides :
Le gel douche est ce qu’il y a de plus facile à faire : une base lavante neutre, un peu d’huile végétale (ou de glycérine végétale, ça se mélange mieux), quelques gouttes d’huiles essentielles (dont vous aurez préalablement vérifié que vous n’y êtes pas allergiques), on met le tout dans un flacon, on secoue… et voila !
Techniquement ce mélange peut vous servir de shampoing !

Un gommage ? Un peu d’huile et du sucre (et du coup vous pouvez doser l’abrasion !)

Je ne vais pas me lancer dans l’explication des recettes de mes crèmes, c’est un peu plus complexe et ça demande un peu de matériel… Mais vous en trouverez plein d’exemple ou !

En fin de compte, ma peau va nettement mieux (ce n’est pas parfait non plus, il n’y a pas de remède miracle !), je m’amuse à faire (mais surtout à chercher) mes recettes, je ne craque plus sur la dernière crème vantée par une pub, je les regarde même d’un air méfiant…

Les huiles essentielles [Cosméto naturelle #2]

Deuxième semaine, cette fois-ci on parle huiles essentielles !

Attention : toujours réaliser un test d’allergie (un peu d’HE au creux du coude pendant 24h) avant d’en appliquer que la zone à traiter. Ne pas utiliser chez les enfants ou les femmes enceintes. Certaines HE sont photosensibilisantes, ne vous exposez pas au soleil après en avoir appliqué sur votre peau.

J’ai commencé à utiliser des huiles essentielles parce que je n’arrivais pas à dormir, j’ai donc acheté les basiques lavande et camomille que je diffusais tous les soirs… c’est très efficace !
Et forcement j’ai commencé à chercher des HE pour des utilisations plus cosméto.

Vous trouverez des huiles essentielles un peu partout (parapharmacies, Nature et Découverte, quelques magasins de déco…), mais choisissez les bio impérativement… cela vous garantie qu’elles sont pures et non diluées !

L’indispensable numéro 1 c’est la lavande vraie. En plus de son action relaxante, elle est également cicatrisante, anti-inflamatoire et antiseptique. Vous pouvez en mettre un peu sur une piqure d’insecte, en mélanger à votre après-shampoing (elle régénère les cheveux secs), elle est efficace sur les boutons (appliqué directement ou dilué dans de l’huile de jojoba (hydratation et assainissement… la solution miracle des peaux « jeunes » !), diluée dans de l’huile d’abricot pour apaiser les coups de soleil…
(Je ne serais pas surprise si elle me faisait le café le matin et instaurait la paix dans le monde)

Le tea tree est également très utile. C’est celle que j’utilise sur mes petits boutons, l’odeur est atroce, mais c’est tellement efficace que ça vaut le coup ! En diffusion (mélangées à au moins une HE qui sent bon), je m’en sers au moment entre l’automne et l’hiver où tout le monde est toussotant… ça désinfecte très bien une pièce !

Pour les cheveux plats, l’huile essentielle de pamplemousse est plutôt pas mal (ça fait pas un volume de folie non plus). Pour la brillance il y a l’HE de citron. 1 à 2 gouttes dans votre dose de shampoing suffisent.

J’aime beaucoup diffuser de l’orange douce ou de la bergamote qui ont toutes les deux des vertus relaxantes (vous commencez à la voir venir la nana stressée, non ?) et leurs parfums changent un peu de la lavande !
La bergamote peut également être utilisée comme déodorant, son pouvoir antiseptique et astringent est très efficace. Comme pour les huiles végétales je suis nulle en dosage donc j’ai arrêté après une journée où je sentais la bergamote à 20 km à la ronde, mais en solution de secours c’est pas mal.
L’HE de Palmarosa est aussi bien comme déo, mais personnellement je n’en supporte pas l’odeur.

Il y a peu j’ai pu tester les vertus cicatrisantes du géranium bourbon : appliquée sur une petite plaie, elle s’est refermée rapidement et a disparue en 2 jours.

Comme c’est la saison et que la citronnelle et le géranium ne m’ont pas trop convaincu dans ce rôle, j’ai acheté de l’eucalyptus citronné pour lutter contre les moustiques. C’est relativement efficace pour éloigner les moustiques mais c’est magique sur la piqure ! Surtout ne grattez pas, appliquez directement un peu d’HE d’eucalyptus citronné et elle aura totalement disparue en quelques minutes ! (ça marche aussi avec un désinfectant classique, mais le propos de cet article c’est les HE !)

En diffusion ou en application locale, les huiles essentielles ont toutes des propriétés différentes mais qui souvent se recoupent, n’hésitez pas à vous offrir un petit guide des huiles, c’est toujours pratique à avoir sous la main !

Les huiles végétales [Cosméto naturelle #1]

Pour changer un peu des livres (et parce que ce n’est plus tellement la saison pour tricoter), je vous propose une petite série en trois volets sur la cosméto naturelle.
Ces billets n’ont pas vocation à être exhaustifs, je préfère vous parler de ce que j’ai moi-même testé.
Je commence cette semaine par les huiles végétales, la semaine prochaine un petit topo sur les huiles essentielles et pour finir quelques recettes que j’utilise et qui ne demandent pas trop de matériel.

Le plus simple dans la cosméto naturelle ce sont les huiles végétales.
« Simple » dans le sens où elles se suffisent à elles-même et que le risque d’allergie est moindre (enfin éviter quand même de vous oindre d’huile de germe de blé si vous êtes allergique au gluten par exemple…).

J’achète la plupart de mes huiles végétales chez Aroma-zone, tout bêtement parce que leur magasin est proche de mon lieu de travail et qu’ils ont un large choix (leurs produits sont non testés sur les animaux et majoritairement bio). Mais vous trouverez des huiles en parapharmacie et en magasin bio. Prenez les bio de préférence. Je ne suis pas adepte du bio pour tout, mais quitte à ne pas mettre de produit « industriel » sur ma peau, autant qu’il soit bio en plus. (et en première pression à froid… c’est plus clean)

Je n’utilise pas toujours les mêmes huiles pour la peau ou pour les cheveux même si en théorie toutes les huiles sont bénéfique pour les deux.

L’huile « niveau zéro » pour moi c’est l’huile de pépin de raisin. Elle n’est pas chère, elle ne sent pas grand chose, est très efficace sur les cheveux secs et abîmés et pas trop grasse sur la peau. (Je n’en ai cependant jamais mis sur mon visage).

Sur mon visage justement, je mets plutôt de l’huile de jojoba. Certaines s’en servent de soin de jour, mais personnellement je ne suis pas assez douée pour doser de l’huile pour ne pas être toute luisante. Donc je mets un peu d’huile de jojoba le soir (en hiver tous les soirs, en été une ou deux fois par semaine) avant de mettre un peu de ma crème de nuit habituelle (on m’a expliqué une fois que la crème permettait de fixer l’huile… une sorte de barrière qui l’oblige à pénétrer dans la peau).
L’huile de jojoba est bénéfique pour les peaux déshydratées. Votre peau peut être déshydratée et « grasse » en même temps, ce sont deux choses différentes (hydratation et nutrition). D’ailleurs ma peau normale/sèche ET déshydratée produit plein de sébum (glamour bonjour) pour compenser… mais au lieu de la décaper, il vaut mieux la réhydrater, et au bout de quelques semaines tout rentre dans l’ordre.
Je n’ai jamais utilisé cette huile sur mes cheveux, mais ça ne doit pas faire de mal au cuir chevelu d’être réhydraté ! (on me souffle que l’HV de jojoba étant sébo-régulatrice, elle est très bien pour les cheveux regraissant vite)
L’huile de jojoba sent un peu la noisette grillée, j’ai mis un peu de temps à m’habituer mais l’odeur n’est pas persistante.

Ma troisième huile chouchou, et que j’ai découverte il y a peu malgré la grande mode actuelle : l’huile de noix de coco. Mon cuir chevelu me démangeait, j’ai lu quelque part qu’en plus d’être très nourrissante cette huile était anti-fongique, donc ne sachant pas si mes gratouillis étaient liés à de la sécheresse ou à un début de pellicules (et surtout il me restait de cette huile qui m’avait servie à faire des crèmes pour des amies), je me suis lancée. Chaque veille de shampoing j’ai dormi avec les cheveux et le crâne enduits d’huile… odeur de vacances garantie ! Et donc non seulement au bout de 3 fois les gratouillis avaient disparus mais surtout… mes cheveux étaient doux, brillants, plus épais, plus souples… le miracle ! Donc je continue à dormir de temps en temps avec un peu d’huile sur mes cheveux (mais nettement moins que pour la période « traitement d’attaque »).
Fonctionne aussi très bien sur la peau de croco en hiver (et qui n’a pas envie de sentir la plage en plein mois de décembre ?).

J’utilise aussi de façon ponctuelle de l’huile d’amande douce, elle est extrêmement nourrissante donc utile pour les mains très abîmées en hiver (à mettre le soir puis dormir avec des gants), le nez abîmé par un rhume… J’ai encore un peu d’huile de monoi, malheureusement je n’aime pas trop l’odeur, mais elle est quand même très efficace sur les cheveux (moins que la coco je trouve…).
Une amie enceinte a mis consciencieusement de l’huile d’avocat sur son ventre et sa poitrine, et pas la moindre vergeture à l’horizon !

Il existe des dizaines d’huiles végétales, plus ou moins chères et qui traitent des « problèmes » différents… le tout est de trouver les propriétés, la texture et l’odeur qui vous plaisent le plus !
Si vous en utilisez d’autres, n’hésitez pas à laisser un commentaire, je suis toujours intéressée par des nouvelles découvertes !

Une soirée Charleston…

Jeudi dernier nous nous sommes retrouvées dans un charmant hôtel, La Parizienne, pour fêter la sortie du livre de Marie, Je peux très bien me passer de toi

Une soirée un peu « spéciale » puisque j’ai connu Marie comme « collègue » Lectrice Charleston 2015, que grâce à ça j’ai découvert (et adoré) son premier livre Ma vie, mon ex et autres calamités.

Comme à chaque fois nous avons été traitées comme des princesses par les Editions Charleston !

Capture d’écran 2015-06-08 à 19.31.38
Admirez une magnifique capture d’écran du site de l’hôtel… mes photo étant comme d’habitude affreusement floues… Et imaginez ce salon rempli d’une dizaine de blogueuses, de l’auteur, de l’équipe Charleston… de petits fours et de bonbons…

Marie nous a parlé de sa façon d’écrire, très organisée, elle a des fiches sur chaque personnage et ne se lance dans l’écriture du roman qu’une fois un plan très précis établi.
Une question qui me brûlait les lèvres : Mamie Rose est-elle inspirée de sa grand-mère… et non ! (en même temps est-ce vraiment important ?)

Et nous sommes reparties avec des petits goodies (il y avait un paquet de dragibus… Mais il n’a malheureusement pas survécu assez longtemps pour apparaître sur cette photo)
IMG_20150608_192826025
J’adore la citation de cette carte postale… même si je n’ai jamais lu Jane Austen (je vais essayer de remédier à cette grave lacune cet été) IMG_20150608_192904396
et surtout ces 3 rubans-bracelets qui se relaient déjà à mon poignet !

Si j’avais été plus maline je me serais débrouillée pour récupérer à la Poste le livre de Marie et j’aurais eu une dédicace… Si vous êtes plus organisées que moi, vous pouvez aller le 17 juin à la librairie Justicia à Paris. (Pour ceux qui suivent pas au fond, le mercredi j’ai néerlandais, zo ik kan niet er gaan parce que c’est le dernier de l’année…)

C’était la dernière rencontre Charleston avant les vacances d’été ! (encore un signe que cette aventure touche à sa fin…)

Et si vous avez envie de prolonger votre lecture de Je peux très bien me passer de toi, vous pouvez télécharger le préquel ici, vous en apprendrez plus sur la rencontre de Chloé et Constance !  

Une soirée brésilienne avec Lucinda Riley !

Encore une agréable soirée avec les Editions Charleston !
Cette fois-ci c’était pour la sortie du tome 1 de la série Les Sept Sœurs de Lucinda Riley… en présence de l’auteur !

Donc oui c’est un mini spoiler… la première sœur est brésilienne. Vous l’auriez su à un moment ou à un autre (ne serait-ce qu’en lisant ma chronique parce que ça me semble compliqué de ne pas parler du pays dans lequel se déroule l’histoire…)

IMG_20150409_192558266 Les couv des Sept Sœurs dans ses différentes traductions

Nous nous sommes donc retrouvés à une dizaine de blogueurs dans les locaux des éditions Charleston en présence de l’auteur. Lucinda Riley est adorable. Très drôle et surtout très dynamique (ça compte, pour la suite de la soirée !). Elle nous a révélé quelques info sur la série des Sept Sœurs… dont le pays dans lequel se passe le prochain tome ! (Je sais qu’une fois que vous aurez lu le tome 1 vous serez tentés de harceler la poignée de personnes qui savent, mais n’essayez pas avec moi, je suis étonnamment résistante à toute pression psychologique)

Pour nous mettre dans l’ambiance, Charleston avait prévu un buffet brésilien délicieux !

IMG_20150409_201051857 Où vous noterez que toutes mes photo sont floues… sauf celle du buffet. Mon téléphone a ses préférences…

Et soudain, musique ! Samba ! Et là comment dire… il existe 2 catégories de personnes. Celles qui ont le rythme dans la peau. Et les autres. Je fais partie de la deuxième catégorie. Mais malgré un manque évident de talent j’ai beaucoup aimé ce petit cours de samba !

IMG_20150409_202351301

Après ces émotions, une délicieuse mousse de fruit de la passion et la truffe au chocolat la plus dense qu’il m’aie jamais été donné de manger… il était temps de rentrer !

Et là, surprise ! Un exemplaire dédicacé du premier tome des Sept Sœurs nous attendait ! Ainsi qu’un joli miroir reprenant une partie de la couverture du livre, et pour rester dans l’ambiance un bracelet fluo aux couleurs du Brésil !
(et pour la folle de sacs que je suis, un tote bag, que dis-je LE tote bag Charleston !)IMG_0170

Le livre sort mi-mai, je publierai ma chronique le 11 pour que vous ne le ratiez pas !