La Disparition d’Adèle Bedeau

★★★☆☆

De quoi ça parle ?

Cette fois-ci (enfin c’est son premier roman, mais il est traduit après L’accusé du Ross-Shire), Graeme Macrae Burnet a eu la chance de retrouver un roman adapté par Claude Chabrol !
Il raconte l’histoire de Manfred Bauman, loser asocial, qui ne vit que pour ses habitudes. Et quand il décide soudain de les bouleverser, la serveuse de son bar habituel disparaît. Persuadé qu’il va être accusé, il perd pied.

Pourquoi il faut que tu le lises :

Comme pour l’autre roman de GMB, je suis mitigée entre le bof et le « mais c’est génial ».

Le rythme est lent, Bauman s’englue dans son délire paranoïaque. On devient parano avec lui, on s’embourbe.
On verrait presque tout en sepia. L’ambiance n’est pas aux couleurs vives. C’est du Chabrol. Des personnages ternes dans une ville terne.

Donc oui j’ai aimé. Mais tout en étant pas époustouflée. Moins que pour L’accusé du Ross-Shire.
Pour cet opus, la joke devait beaucoup mieux fonctionner en anglais, où GMB se présente comme le traducteur du roman. Le lecteur peut être dupé. Mais là on sait d’avance que c’est un roman dans le roman.

Je pense que j’en attendais trop. Je voulais le lire depuis la rencontre avec l’auteur, qui en avait très bien parlé…

Mais si tu veux voir la bande annonce du film, c’est quand même possible : https://vimeo.com/matchboxcineclub/adelebedeau

Graeme Macrae Burnet, La Disparition d’Adèle Bedeau, Sonatine, 288p
Reçu en SP via Netgalley
Publication le 30 août

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s