Une robe couleur de vent ★★★☆☆

Fabia s’installe avec sa fille à York où elle ouvre une boutique de vêtements vintage qui va vite faire fureur. En effet Fabia a cette capacité de trouver exactement la tenue qui va révéler la personnalité de la cliente (et pour s’en assurer elle coud des mots dans les ourlets). Mais la popularité de ces deux étrangères dérange la « reine » de la ville, qui va essayer de contrecarrer leur intégration.

J’ai été un peu déçu par cette lecture. On y retrouve un peu du Chocolat (le film, je n’ai pas lu le livre), et du Coeur Cousu de Carole Martinez, mais sans retrouver la force de ces deux références.
Un bon moment de lecture mais il y a quelques longueurs, l’ambiance fait que quand un détail vous rappelle qu’on est en 2011 ça fait un effet bizarre.

Un bilan mitigé.
Si j’ai bien compris c’est le premier tome d’une trilogie… je ne me precipiterai pas sur la suite.

Sophie Nicholls, Une robe couleur de vent, Editions Préludes, 332p.
Reçu en service de presse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s