Une histoire trop française ★★★☆☆

Et c’est parti pour la rentrée littéraire 2017 sur le blog !
Il n’y aura que 4 livres (pour l’instant) et étalés jusqu’à début octobre.

Une histoire trop française est sorti hier en librairies.

Si je l’ai lu rapidement, je dois dire qu’il m’a laissé un peu sur ma faim. Et peut-être rappelé pourquoi je lis si peu de roman français.

Sur fond de scandale sanitaire, Fabrice Pliskin décrit avec force de cynisme et d’ironie les bassesses et les faiblesses humaines. Louis, l’écrivain raté est morne, Jodelle le patron n’est que cynisme déguisé en humanisme. Jodelle embarque ses salariés dans une escroquerie énorme tout en s’en dédouanant avec l’idée qu’il offre un salaire à leurs familles. Louis méprise tous ses collègues et surtout lui-même.

On ressort de ce livre en ayant ingéré une bonne dose de cynisme. C’est vraiment comme ça partout ? Et oui, certainement…
C’est l’image que j’ai d’une certaine catégorie de romans français contemporains : on se triture le nombril, on est cynique, on soupoudre d’allusions sexuelles… on déprime pour coller au sport national.
Je ne dis pas que toute la littérature doit être émerveillement, joie et cœur avec les doigts, mais le cynisme devrait avoir un côté jubilatoire que ce livre n’a pas.

Fabrice Pliskin, Une histoire trop française, Fayard, 420p
Lu grâce à NetGalley

Publicités

Une réflexion sur “Une histoire trop française ★★★☆☆

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s