Carnaval ★★★★☆

Encore un roman policier qui fait aussi très bien son job comme roman historique !

On se retrouve en 1919 à La Nouvelle Orléans, juste avant la prohibition. Un tueur à la hache à l’air d’apprécier particulièrement les épiciers italiens… (Ceci est une histoire vraie).

Le récit alterne les points de vue d’un journaliste, d’un inspecteur de police, d’un mafieux et d’une jeune apprentie détective. Les histoires  de chacun de ses personnages permettent de mettre en valeur différents aspects de la vie à la Nouvelle Orléans : les difficultés entres les différentes communautés d’immigrés , entre les noirs et les blancs, la prostitution, la drogue…
Chaque personnage a accès à des informations différentes qui font avancer l’enquête (même si elle n’est pas commune, sauf pour le lecteur !) et met en lumière différents aspects des magouilles qui ont lieux à la Nouvelle Orléans.

Le livre est long et même si l’enquête n’est pas du genre « haletante » (ça commence à me manquer un peu quand même…) l’ambiance jazzy et délétère de la nouvelle Orléans est très bien retranscrite par Ray Celestin et cela donne tout son charme au livre. C’est une ville qui m’attire beaucoup par son ambiguité, le mélange de fête et de jazz avec tous les vices de l’humanité (plus une petite couche de mafia, ce qui ne fait jamais de mal à un récit).

J’ai hâte de lire Mascarade, qui a l’air de reprendre plus ou moins au dernier chapitre de Carnaval !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s