Les huiles végétales [Cosméto naturelle #1]

Pour changer un peu des livres (et parce que ce n’est plus tellement la saison pour tricoter), je vous propose une petite série en trois volets sur la cosméto naturelle.
Ces billets n’ont pas vocation à être exhaustifs, je préfère vous parler de ce que j’ai moi-même testé.
Je commence cette semaine par les huiles végétales, la semaine prochaine un petit topo sur les huiles essentielles et pour finir quelques recettes que j’utilise et qui ne demandent pas trop de matériel.

Le plus simple dans la cosméto naturelle ce sont les huiles végétales.
« Simple » dans le sens où elles se suffisent à elles-même et que le risque d’allergie est moindre (enfin éviter quand même de vous oindre d’huile de germe de blé si vous êtes allergique au gluten par exemple…).

J’achète la plupart de mes huiles végétales chez Aroma-zone, tout bêtement parce que leur magasin est proche de mon lieu de travail et qu’ils ont un large choix (leurs produits sont non testés sur les animaux et majoritairement bio). Mais vous trouverez des huiles en parapharmacie et en magasin bio. Prenez les bio de préférence. Je ne suis pas adepte du bio pour tout, mais quitte à ne pas mettre de produit « industriel » sur ma peau, autant qu’il soit bio en plus. (et en première pression à froid… c’est plus clean)

Je n’utilise pas toujours les mêmes huiles pour la peau ou pour les cheveux même si en théorie toutes les huiles sont bénéfique pour les deux.

L’huile « niveau zéro » pour moi c’est l’huile de pépin de raisin. Elle n’est pas chère, elle ne sent pas grand chose, est très efficace sur les cheveux secs et abîmés et pas trop grasse sur la peau. (Je n’en ai cependant jamais mis sur mon visage).

Sur mon visage justement, je mets plutôt de l’huile de jojoba. Certaines s’en servent de soin de jour, mais personnellement je ne suis pas assez douée pour doser de l’huile pour ne pas être toute luisante. Donc je mets un peu d’huile de jojoba le soir (en hiver tous les soirs, en été une ou deux fois par semaine) avant de mettre un peu de ma crème de nuit habituelle (on m’a expliqué une fois que la crème permettait de fixer l’huile… une sorte de barrière qui l’oblige à pénétrer dans la peau).
L’huile de jojoba est bénéfique pour les peaux déshydratées. Votre peau peut être déshydratée et « grasse » en même temps, ce sont deux choses différentes (hydratation et nutrition). D’ailleurs ma peau normale/sèche ET déshydratée produit plein de sébum (glamour bonjour) pour compenser… mais au lieu de la décaper, il vaut mieux la réhydrater, et au bout de quelques semaines tout rentre dans l’ordre.
Je n’ai jamais utilisé cette huile sur mes cheveux, mais ça ne doit pas faire de mal au cuir chevelu d’être réhydraté ! (on me souffle que l’HV de jojoba étant sébo-régulatrice, elle est très bien pour les cheveux regraissant vite)
L’huile de jojoba sent un peu la noisette grillée, j’ai mis un peu de temps à m’habituer mais l’odeur n’est pas persistante.

Ma troisième huile chouchou, et que j’ai découverte il y a peu malgré la grande mode actuelle : l’huile de noix de coco. Mon cuir chevelu me démangeait, j’ai lu quelque part qu’en plus d’être très nourrissante cette huile était anti-fongique, donc ne sachant pas si mes gratouillis étaient liés à de la sécheresse ou à un début de pellicules (et surtout il me restait de cette huile qui m’avait servie à faire des crèmes pour des amies), je me suis lancée. Chaque veille de shampoing j’ai dormi avec les cheveux et le crâne enduits d’huile… odeur de vacances garantie ! Et donc non seulement au bout de 3 fois les gratouillis avaient disparus mais surtout… mes cheveux étaient doux, brillants, plus épais, plus souples… le miracle ! Donc je continue à dormir de temps en temps avec un peu d’huile sur mes cheveux (mais nettement moins que pour la période « traitement d’attaque »).
Fonctionne aussi très bien sur la peau de croco en hiver (et qui n’a pas envie de sentir la plage en plein mois de décembre ?).

J’utilise aussi de façon ponctuelle de l’huile d’amande douce, elle est extrêmement nourrissante donc utile pour les mains très abîmées en hiver (à mettre le soir puis dormir avec des gants), le nez abîmé par un rhume… J’ai encore un peu d’huile de monoi, malheureusement je n’aime pas trop l’odeur, mais elle est quand même très efficace sur les cheveux (moins que la coco je trouve…).
Une amie enceinte a mis consciencieusement de l’huile d’avocat sur son ventre et sa poitrine, et pas la moindre vergeture à l’horizon !

Il existe des dizaines d’huiles végétales, plus ou moins chères et qui traitent des « problèmes » différents… le tout est de trouver les propriétés, la texture et l’odeur qui vous plaisent le plus !
Si vous en utilisez d’autres, n’hésitez pas à laisser un commentaire, je suis toujours intéressée par des nouvelles découvertes !

Publicités

Une réflexion sur “Les huiles végétales [Cosméto naturelle #1]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s