Une valse à trois temps [Lecture Charleston #2]

Une_valse___trois_temps-1_c1_large

Et voila ma deuxième lecture Charleston !
Ce roman est paru le 13 janvier… j’ai donc une petite semaine de retard, mais au moins vous êtes sûrs de le trouver en librairie !

Petit résumé (proposé par Charleston, j’ai essayé d’en faire un moi-même mais ça partait trop dans tous les sens !)
Veuve depuis peu, Carrie est submergée par un sentiment de culpabilité : elle sait que son couple était mort bien avant qu’une crise cardiaque n’emporte son mari. Pour sa fille Ruth, encore adolescente, et Dana, sa mère possessive, elle tient bon. Peu à peu, elle émerge de son chagrin et commence à tourner la page. Jess, son premier amour, réapparaît dans sa vie et lui offre la main secourable dont elle a besoin pour sortir la tête de l’eau.

La narration de ce livre est faite tour à tour par chacune de ces trois femmes. Chacune est mère ou fille (ou les 2 pour Carrie) et ressentent de façon différente la situation selon leur « rang » et surtout selon leur âge.
Les trois femmes ont des interrogations différentes : Dana s’interroge sur le vieillissement (le sien et celui de son couple), Carrie en plus d’essayer de remonter la pente après la perte de son mari doit trouver sa place en tant que mère d’une adolescente et fille d’une mère (qui aime bien tout régenter), Ruth fait son entrée dans le monde des adultes après la perte de son père avec tout cela comporte d’interrogations et de peurs.
Finalement c’est Jess qui est le point central entre les 3 femmes : il est l’amoureux de lycée de Carrie, l’ami de Ruth (un peu père de substitution) et plus ou moins le cauchemar de Dana (qui ne le trouve pas assez bien pour sa fille).

Patricia Gaffney met en scène 3 générations de femmes qui évoluent chacune avec ses préoccupations. Selon que l’on soit mère, fille ou les deux ce livre permet de « découvrir » des préoccupations auxquelles on ne pense pas forcément de nos mères, grand-mères (et le cas échéant filles). Mis à part ce côté « psychologique » il s’agit d’un roman plutôt calme où le rythme s’accélère en suivant l’acceptation du deuil.

Les différences de style entre les 3 narratrices auraient pu être plus marquées, on s’y perd un peu même si on trouve toujours un « indice » auquel se raccrocher
Je pense qu’entre les différents livres de cet auteur j’aurais plus naturellement choisi Les Quatre Grâces mais cette Valse à trois temps m’a fait découvrir le style agréable de cet auteur.

Publicités

Une réflexion sur “Une valse à trois temps [Lecture Charleston #2]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s