Indulgences

indulgences

 

J’ai reçu ce livre dans le cadre d’une opération de masse critique Babelio
(non pas que ça change quoi que ce soit à ce que je vais dire après)

Never judge a book by its cover. Je ne sais pas pourquoi mais la couverture de ce livre ne m’inspirait rien de bon. (et je n’y adhère toujours pas vraiment à vrai dire…) mais j’ai « postulé » à la masse critique sur son résumé : le destin de 2 femmes dans l’Allemagne de la première partie du XVIe siècle.

On suit l’histoire d’Eva et de sa fille Margarete à quelques années d’écart mais chacune permet de retracer deux réalités totalement différentes.
Le récit concernant Eva se déroule vers 1500, on y suit la chasse aux sorcières dont elle est l’objet, puis le procès complètement truqué et dont la sentence est en fait décidée à l’avance. Avec Margarete, aux alentours de 1515 on découvre le début de la Réforme, on y croise Faust, Cranach et Luther.

Après inspection de la couverture qui m’a laissé légèrement dubitative, toute circonspection s’est envolée quand j’ai lu l’intro… où ce n’est rien de moins que Mephisto  qui nous lance dans le récit. Je dois avoir un petit côté gothique (bien enfoui) mais le simple fait que ça soit Méphisto qui amorce le roman a suffit à me conquérir !
Ce ne sont que quelques pages. Mais la suite du roman est bien construite et l’histoire évolue d’elle-même. Chaque personnage suit une destinée qui permet d’explorer un pan de la société de l’époque : paysan, sage-femme, médecin, prostituée, soldat, imprimeur, prélat… Le décors et la vie quotidienne sont bien exposés, le lecteur est totalement immergé dans l’époque.

J’ai eu tout un semestre de cours entièrement sur les débuts de la Réforme en Allemagne (et un second semestre sur son évolution en Europe), ça devait être le seul cours qui tenait dans mon emploi du temps, mais en fin de compte c’était très intéressant (j’ai souvent beaucoup plus apprécié des cours pris un peu au hasard et pour lesquels je n’avais aucune attente que ceux que j’avais choisi « par amour »). Enfin tout ça pour dire que même si ça date de quelques années il est probable que j’ai des connaissances plus solides que la moyenne sur le sujet et donc je ne saurais pas évaluer si le récit rend les événements compréhensibles, moi il m’a semblé que oui.

Indulgences est un bon roman historique, j’ai été happée par les destins si différents et pourtant si liés de ces deux femmes .

Publicités

3 réflexions sur “Indulgences

  1. Oh ! Je l’avais acheté pour sa couverture ^^ Même si je l’ai laissé de côté très longtemps (enfin pas si longtemps que ça mais cela fait déjà quelques mois), ton avis me donne envie de me lancer à cœur perdu dans cette lecture. J’espère que ma non connaissance en histoire allemande ne va pas m’empêcher d’apprécier cet ouvrage !
    Bonne continuation à toi et merci pour ton avis 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Je ne pense pas que ce livre soit incompréhensible sans avoir suivi un cours spécifique ! C’est vrai que dans mon cas tout m’a semblé évident, mais je pense que l’écriture est assez bonne pour que tout ai un sens 🙂
      Tu me diras ce que tu en as pensé !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s