La Colline aux esclaves [Lectrice Charleston 2015 #1]

LCAE_Visuel02

Il s’agit de mon premier livre lu dans le cadre de mon année « Lectrice Charleston » (pause émotion, larmichette… allez on continue !).
Ce livre sort en janvier (et fait 432 pages, je sais que j’ai dit que je ne donnerai jamais ce genre d’infos, mais les lectures Charleston sont un cas à part. Je ne précise pas l’éditeur parce que si vous avez pas encore compris, je ne peux pas faire grand chose pour vous…), j’avais hésité à attendre pour vous en parler… mais en fait je ne peux pas ! S’ils sont tous moitié aussi bien, je vais passer une excellente année livresque !

Une fois n’est pas coutume je vous fait un petit résumé du livre (c’est pas comme si vous pouviez le trouver aux 4 coins du web)
A l’âge de 6 ans, Lavinia, jeune irlandaise qui a perdu ses parents lors de la traversée vers le Nouveau Monde, se retrouve domestique dans une plantation de tabac. Elle trouve vite sa place dans la famille d’esclaves qui travaille à la grande maison. Mais sa peau blanche et sa proximité avec la maîtresse vont changer sa destinée.

Kathleen Grissom nous plonge dans l’univers d’une plantation américaine au XVIIIe siècle.
Les Blancs d’un côté, dans la grande maison, les Noirs de l’autre, divisés entre les cases (où habitent les esclaves qui travaillent dans les champs) et la dépendance (où logent ceux qui sont domestiques pour la grande maison).
En suivant Lavinia de ses 6 ans jusqu’à l’âge adulte, passant de sa vie avec sa famille d’adoption à son rôle d’épouse du maître, on balaye toute la culture de l’époque, de la relation maître/esclaves à la vie des esclaves sur la plantation, de l’éducation d’une jeune fille blanche aux difficultés des métisses. Rien de la violence et des souffrances que connaissent les esclaves ne nous est épargné (privations, abus sexuels, tyrannie…), De même que l’on découvre la condition féminine blanche à travers les différents personnages : la dépression de la maîtresse, la recherche plus ou moins heureuse d’un mari, les violences conjugales…
Evidemment, vous commencez à me connaître j’ai trouvé très intéressante toute cette partie historique qui est très bien menée !

Pour ne rien gâcher, ce roman est très bien écrit dans un style fluide agréable à lire. Le récit est bien construit, aucun épisode n’arrive comme un cheveu sur la soupe ; tout en dévoilant une réalité historique chaque événement sert l’histoire.

J’ai beaucoup aimé lire ce livre qui sur une solide base historique déroule le destin chaotique d’une jeune fille attendrissante et généreuse !

 

LC2015

Publicités

10 réflexions sur “La Colline aux esclaves [Lectrice Charleston 2015 #1]

  1. Je suis également Lectrice Charleston 2015. J’ai bien aimé ce roman mais ce n’est pas un coup de coeur. Je crois qu’il n’y a que moi qui n’a pas trop apprécié cette première lecture.Par contre j’ai adoré une valse à trois temps. Un vrai coup de coeur pour cette seconde lecture

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s