Inferno

inferno

Ce livre est officiellement le dernier que j’ai lu pendant mes vacances.

Cette fois Robert Langdon se retrouve à Florence, amnésique et à nouveau à deux doigts de sauver le monde (heureusement que Bruce Willis et lui existent, sinon on s’en sortirait pas).

Je n’ai pas été totalement emballée par ce Dan Brown. Je partais avec un a priori négatif, je l’avoue. J’avais bien aimé le Da Vinci Code, eu du mal à finir Anges et Démons… Mais en voyant Inferno dans un présentoir dans mon Monop’, j’ai craqué ((être faible que je suis).
La fin est un peu longuette mais contrairement à Anges et Démons, dont j’ai abandonné la lecture une quarantaine de pages avant la fin, je vous conseille de persévérer pour Inferno. (par contre si vous avez lu les 40 dernières pages d’Anges et Démons, et qu’il se passe un truc incroyable, prévenez moi. Merci.)

On retrouve une foule d’anecdotes historiques et d’histoire de l’art, ce qui est assez plaisant. Ainsi qu’un style simple et qui permet une lecture rapide.
Et malgré tout il y a un petit rebondissement qui me fait dire que le livre est mieux construit qu’il ne semble l’être au début…

Je pense que j’aurais plus apprécié ce live sur une plage ensoleillée, avec les cris des gamins construisants des châteaux de sable et le roulis des vagues.

A lire si vous cherchez un roman avec une intrigue, qui vous fait vous balader dans les monuments de Florence et truffé d’anecdotes historico-artistiques.

Publicités

2 réflexions sur “Inferno

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s